Parc national des Cévennes
-A +A
Share

Étude hydrogéologique du causse Méjean

Étude hydro-géologique du Causse Méjean, Castelbouc © Philippe Crochet
Étude hydro-géologique du Causse Méjean, Castelbouc © Philippe Crochet

Le Parc national et le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) ont lancé en 2016, une grande étude hydrogéologique du causse Méjean. Elle vise à bien connaître le fonctionnement des eaux souterraines de ce vaste plateau calcaire afin de faire face aux besoins croissants en eau de qualité et de gérer durablement cette ressource rare et précieuse.

 

D’une durée de trois ou quatre ans, l’objectif de l’étude hydrogéologique du causse Méjean est d’améliorer la connaissance sur la genèse, la structure et le fonctionnement hydrogéologique du karst, relief façonné par la dissolution des calcaires, du causse Méjean.  

Des travaux de diverses natures sont menés :

  • études géologiques permettant de préciser la constitution du sous-sol
  • études géomorphologiques visant à connaître les formations qui le constituent
  • calculs de l’hydrométrie qui recherche à comprendre les débits des sources
  • analyses de la chimie de l’eau afin de préciser son origine
  • campagnes de traçage des sources par des colorants
  • état de la vulnérabilité qui déterminera la sensibilité des différentes sources aux problèmes éventuels de pollution 

 

Un suivi des sources situées dans les gorges du Tarn et de la Jonte est effectué : elles sont équipées d’outils de mesure des débits en continu et d’analyse de la composition chimique et de la qualité des eaux. Des campagnes de traçage des sources sont également organisées depuis la surface du causse Méjean ou de l’intérieur des grottes. Une substance colorée, neutre pour l’homme et l’environnement, est injectée dans l’eau souterraine pour connaître son cheminement. Les traces de ce colorant sont ensuite recherchées dans les sources des gorges. Ce travail est une première pour le causse Méjean.

Les deux dispositifs doivent aider à mieux comprendre les écoulements souterrains, à identifier d’éventuelles réserves d’eau souterraine ainsi que les connexions avec les rivières de la Jonte et le Tarn. À la fin de l’étude, une cartographie de la vulnérabilité de la ressource en eau du causse Méjean sera réalisée pour mieux assurer la protection et la gestion de l’eau tant au niveau quantitatif que qualitatif.

Tout au long de cette étude, les comités départementaux de spéléologie de Lozère, du Gard et d’Aveyron ainsi que les habitants du causse Méjean sont sollicités pour apporter leur connaissance du terrain et pour participer à certaines actions. Le Syndicat mixte des gorges du Tarn, de la Jonte et des Causses contribue à l’ensemble des travaux.

 

 

La zone d’étude

 

La zone d’étude est le causse Méjean. Son fonctionnement hydrogéologique aboutit aux sources du moulin de Pétalan, Castelbouc, les Ardennes, l’Ironselle, les Douzes, le Pêcher et Saint-Chély.

Carte de la zone d'étude

 

Un bulletin d’information semestriel est adressé à tous les acteurs, partenaires et bénéficiaires de l’étude.

 

 

Enseigner la thématique Eau

 

L'étude hydrogéologique du causse Méjean est aussi abordée auprès des publics scolaires, dans le cadre des actions d'Éducation au développement durable menées par le service éducatif du Parc, en partenariat avec les enseignants. C'est notamment le cas des élèves des deux classes de 5e du collège de Florac qui, tout au long des années scolaire entre 2017 et 2020, sont amenés à découvrir la thématique de l'eau en milieu karstique, à comprendre les enjeux de l'étude hydrogéologique en cours, à réfléchir sur ce qu'est une démarche scientifique... Aux interventions en classe s'ajoutent des sorties sur le terrain à la rencontre du monde souterrain du causse Méjean et des acteurs de l'étude.

Les lycéens de 1ère du lycée Émile Peytavin de Mende bénéficient également d'une sensibilisation à la thématique de l'eau, ressource rare et précieuse.